Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 20:34

http://i20.photobucket.com/albums/b218/myr24/pour%20blog/Mes%20photos/IMG_0251.jpg

L'histoire suivante est VÉRITABLE.  Elle a été racontée à Soeur M. Veronica Murphy par une soeur agée qui l'a entendu des lèvres mêmes du défunt père Stanislas SS.CC.

     Un jour, il y a plusieurs années, dans un petit village au Luxembourg, un capitaine de la "Forest Guards" était en grande conversation avec le boucher alors qu'une vieille femme arriva. Le boucher demanda à la vieille femme ce qu'elle voulait.  Elle lui dit qu'elle voulait un petit morceau de viande mais qu'elle n'avait pas d'argent pour payer.

     Le capitaine trouva cela comique. "Seulement un petit morceau de viande, mais combien allez-vous lui en donner ?", dit-il au boucher.

     La vieille dame dit alors au boucher: "Je suis désolée de n'avoir pas d'argent mais je vais entendre la Messe pour vous".  Comme le boucher et le capitaine étaient indifférents à la religion, ils commencèrent à se moquer de la vieille femme.

     "Très bien", dit le boucher. "Allez entendre la Messe pour moi et revenez, je vous donnerai autant que la valeur de la Messe."

     La femme alla donc entendre la Messe et revint plus tard.  Elle s'approcha du comptoir et le boucher dit: "Maintenant nous allons voir."

     La femme prit un morceau de papier et écrivit dessus: "J'ai entendu la Messe pour toi." Le boucher plaça le papier sur un côté de la balance et un os sur l'autre côté, mais le papier fût le plus lourd. Ensuite il mit un morceau de viande au lieu de l'os, mais le papier était toujours le plus lourd.

    Les deux hommes commencèrent à avoir honte de leurs moqueries mais continuèrent leur jeu. Un gros morceau de viande fût placé sur la balance mais le papier était toujours plus lourd. Exaspéré, le boucher examina la balance mais la trouva normale.

     "Que voulez-vous, ma bonne dame ? Devrai-je vous donner un gigot de mouton entier ?"

     Il plaça donc le gigot de mouton sur la balance, mais le papier fût toujours le plus pesant. Il mit un morceau de viande encore plus gros, mais le poids demeura toujours du côté du papier. Cela impressionna tellement le boucher qu'il se convertit et promis à la femme de lui donner de la viande chaque jour.

     Le capitaine s'en alla lui aussi converti et devint un fervent de la Messe quotidienne. Deux de ses fils devinrent prêtres, un Jésuite et l'autre un père du Sacré-Coeur.

     Le père Stanislas fini de raconter son histoire en disant: "Je suis religieux du Sacré-Coeur et le capitaine était mon père.  Après cet incident, mon père devint un fervent de la Messe quotidienne et ses enfants suivirent son exemple."

     Plus tard, quand ses enfants devinrent prêtres, le capitaine leur conseilla de bien dire leur Messe chaque jour et de ne jamais manquer le Sacrifice de la Sainte Messe par leur faute.

     Si vous aimez cette histoire, partagez-la avec d'autres. Rappelez-vous aussi que: "Une Messe quotidienne (au moins le dimanche) éloigne le démon."

 

Source : http://www.michaeljournal.org/juvdm/caricatures-cs/page-06.html


Repost 0
Published by mymy - dans Histoires
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 16:32


Il reste maintenant un peu moins d'un mois avant Noël et déjà on commence à écouter des chansons de Noël.Malheureusement, la plupart des chansons de Noël que l'on entend ne sont pas des chants religieux et reflètent plus l'aspect commercial de Noël plutôt que l'aspect religieux. Je voulais donc vous faire part de chansons de Noël religieuses qui montrent plus le vrai côté de Noël et celui que l'on devrait privilégier.

Si vous en connaissez d'autres qui ne sont pas dans la liste, n'hésitez pas à m'en faire part.
 

Voici aussi des liens vers  les paroles de ces chansons de Noel chrétiennes

Adestes fideles  (et en français)

Ah! Quel grand mystère

Amour, Honneur, Louanges

Ave Maria

Ça berger

Dans cette étable
Dans le silence de la nuit

Dans une étable obscure

Douce nuit, Sainte nuit

D'où viens-tu bergère?

Entre le boeuf et l'âne gris

Glory Glory Alleluia

Il est né le divin enfant

La marche des rois

La Vierge à la crèche

Les anges dans nos campagnes

Minuit chrétien

Noël nouvelet

Notre divin Maître

Nouvelle agréable

Quel est l'enfant (Greensleeves)
The first Noel (en Français : Aujourd'hui le roi des cieux )
Tout le ciel reluit
Trois anges sont venus ce soir
Venez, divin messie

Venez, pasteurs









 

 

 

 







 

Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 21:48


Voci un très beau vidéo sur le thème du pardon qui est je crois une valeur très importante pour avancer dans la vie sans remords et sans regrets. Pardonner n'est pas toujours facile mais quand in réussi, on se sent tellement mieux et libéré d'un lourd fardeau qu'on portait peut-être sans même le savoir. 
Repost 0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 21:26




Je vais vous parler d'un livre que je suis en train de lire ou que j'ai fini dépendemment du jour où vous lirez ce texte, et qui est un livre qui vaut la peine que je vous en parle .

Le titre est  L'Abbé Pierre parle aux jeunes : marche vers l'Essentiel.

Il y a entre autres des textes de l'Abbé Pierre sur différents sujets de la vie et des textes de personnes qui ont cotoyés l'Abbé Pierre et qui parlent de leur rencontre avec lui.

C'est un livre très intéressant, qui nous encourage à vouloir agir pour aider les gens dans le besoin ( comme lui a fait avec les sans-abris) et nous aide à vivre notre vie en tant que jeune adulte et catholique.

Je le recommande à tous.

Si vous l'avez lu, vous pouvez me donner votre avis dans les commentaires.

S'il y a d'autres livres intéressants que vous avez lu n'hésitez pas à m'en faire part.
Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 20:25

 Le titre de cette chanson est Inside out.

En voici les paroles:

You're not alone
You're not the only one who's going through
What it is that ties you up and won't let go of you
Just look around at every face standing in the crowd
You'll see exactly what im talking about
You use to say you'd rather fade into the background
This is a new day, look at what your heart found
With everything you've bottled up and buried down inside
It's pushing up like springtime

Time to bring it to the light
Everything we try to hide
Are you with me, are you ready to shine
From the inside out
Who cares what it looks like,
Oh yeah, take your heart for a joy ride
Go ahead you know that its allright now
To let the inside out

Go right ahead, you can rub your eyes in disbelief
Pinch yourself, cause maybe this is not a dream
God loves you with a love that's gonna stick around
You see exactly what I'm talking about

Time to bring it to the light
Everything we try to hide
Are you with me, are you ready to shine
From the inside out
Who cares what it looks like,
Oh yeah, take your heart for a joy ride
Go ahead you know that its allright now
To let the inside out
From the inside out
Who cares what it looks like,
Oh yeah, take your heart for a joy ride
Go ahead you know that its allright now
To let the inside out

It's all about just letting go
Time to let the real you show
It's all about just letting go
Time to let the real you show

From the inside out
Who cares what it looks like,
Oh yeah, take your heart for a joy ride
Go ahead you know that its alright now
To let the inside out
From the inside out
Who cares what it looks like,
Oh yeah, take your heart for a joy ride
Go ahead you know that its alright now
To let the inside out
From the inside out
Who cares what it looks like,
Oh yeah, take your heart for a joy ride
Go ahead you know that its alright now
To let the inside out
To let the inside out
To let the inside out
To let the inside out
Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 23:47

Une femme d’âge mûr a une crise cardiaque et se retrouve à l’hôpital. Sur la table d’opération, proche de la mort, elle aperçoit une intense lumière. Elle voit Dieu et lui demande : " Mon heure est-elle arrivée ? "

Dieu lui répond : " Non ! Il te reste 43 ans, 2 mois et 8 jours à vivre. "

À son réveil, elle décide de demeurer à l’hôpital, de se faire remonter le visage, faire une liposucion, injecter du collagène dans les lèvres, faire refaire les seins et tout le reste. Comme elle devait encore vivre longtemps, cela en valait la peine.

Après sa dernière opération, elle sort de l’hôpital, traverse la rue et se fait frapper par un camion. Arrivée au ciel devant Dieu, elle lui demande : " Il me semble que je devais vivre encore 40 ans et plus ! Pourquoi ne m’avez-vous pas fait éviter la trajectoire de ce camion ? "

Et Dieu répond : " Je ne t’avais pas reconnue !! "

 

 

 

 

source: http://www.pasaj.ch/rajeunir-n-a-pas-toujours-du-bon-article1469.html

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

À quoi cela sert-t-il de se changer et faire des opérations pour paraitre plus jeune ?

Je pense que pour bien vivre il faut apprendre à vivre avec soi-même, avec son corps, même avec toutes ses imperfections. Je ne pense vraiment pas que cela nous rende plus heureux toutes ces opérations et méthodes pour se rajeunir ? Que pensez-vous des chirurgies faites seulement pour l'esthétique de la personne ?

Repost 0
Published by mymy - dans Humour
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 22:51

À Brooklyn, New York, Chush est une école qui s'adresse aux enfants handicapés. Quelques-uns de ces enfants font toutes leurs études à Chush, tandis que des autres sont intégrés dans des écoles conventionnelles. À un dîner bénéfice, le père d'un étudiant de Chush a prononcé un discours inoubliable. Après avoir chanté les louanges de l'école et de son personnel dévoué, il a crié : Où est la perfection en Shay, mon fils? Dieu fait tout avec perfection. Mon fils ne peut pas comprendre les choses comme le peuvent d'autres enfants. Mon fils ne peut pas se souvenir des faits ni des chiffres comme le peuvent d'autres enfants. Où est donc la perfection de Dieu? "

Les spectateurs ont été bouleversés par la question, et touchés par l'angoisse du père.Je crois, a-t-il répondu, qu'en créant un enfant, la perfection que cherche Dieu est comment on réagit à l'enfant."


Il a ensuite raconté l'histoire suivante de Shay : Un après-midi, Shay et son père se promènent près d'un parc où des garçons que Shay connaissait jouent au baseball. Il demande à son père : "Penses-tu qu'ils me laisseront jouer? " Le père savait que Shay n'est pas du tout le type athlétique et que d'habitude les garçons ne veulent pas que Shay soit dans leur équipe. Mais il comprenait que si l'on permettait à Shay de jouer, ça lui donnerait un sentiment d'appartenance. Le père demande à un des joueurs de champ si Shay peut participer. Le garçon y pense pour quelques instants et dit : "Nous perdons par six points et nous sommes à la huitième manche. Je suppose qu'il peut faire partie de notre équipe et avoir l'occasion de frapper au neuvième tour."

Le père est très heureux de cette nouvelle et Shay fait un énorme sourire . On dit à Shay de mettre le gant et de prendre sa position. À la fin de la huitième manche, l'équipe de Shay marque quelques points mais traîne toujours par trois points. Au bout du neuvième tour, l'équipe de Shay gagne encore un point! On a deux sortants et les buts remplis, et une chance de gagner le jeu. Shay est le prochain en ligne. Est-ce que l'équipe va permettre à Shay de frapper, risquant de perdre le jeu?


Chose étonnante, on lui donne le bâton. On sait sans doute que c'est presque impossible de gagner, car Shay ne sait ni comment tenir le bâton comme il le faut, ni comment frapper la balle. Cependant, quand Shay s'approche du marbre, le lanceur avance quelques pas pour lober la balle assez doucement pour que Shay puisse au moins toucher la balle avec le bâton. Shay frappe lourdement au premier lancer, sans succès. Un de ses équipiers vient à son aide et les deux prennent le bâton en attendant le prochain lancer. Le lanceur avance davantage et jette légèrement la balle à Shay. Avec son équipier, Shay frappe un roulant vers le lanceur, qui le ramasse et aurait pu facilement le lancer au premier but, dans lequel cas Shay serait éliminé, et le jeu se terminerait.

Mais voilà, le lanceur jette la balle en arc au champ droit, loin au-delà du premier but. Tous se mettent à crier : "Cours au premier, Shay! Cours au premier! " Jamais n'a-t-il eu l'occasion de courir au premier but. Il galope le long de la ligne de fond, tout étonné. Quand il atteint le premier but, le voltigeur de droite a la balle en main; il peut facilement la jeter au deuxième but, ce qui va retirer Shay qui court toujours, mais il lance la balle en haut au-delà du troisième but et tous crient : "Cours au deuxième! Cours au deuxième! " Les coureurs devant Shay, transportés de joie, encerclent les buts en route au marbre. Lorsque Shay s'approche du deuxième but, l'adversaire le dirige vers le troisième et s'exclame : " Cours au troisième! " Quand Shay passe par le troisième, les joueurs des deux équipes le suivent en s'écriant : " Fais un circuit Shay! " Shay complète le circuit, prend pied sur le marbre et tous les 18 garçons le soulèvent sur les épaules. Shay est le héros! Il vient de faire le grand chelem et de gagner le match pour l'équipe. "

Ce jour-là, continue son père, les larmes aux yeux, ces 18 garçons ont atteint leur propre niveau de la perfection de Dieu. "


C'est bizarre la vérité de cette histoire! Bizarre que les gens puissent simplement dénigrer les croyances et les modes de vie des autres, et puis se demandent pourquoi le monde devient infernal.

Bizarre qu'on transmette des milliers de blagues par courriel et qu'elles se propagent, mais lorsqu'on envoie des messages au sujet des choix de vie, on n'a pas si hâte à les faire suivre.

Bizarre que l'on puisse facilement accéder aux sites obscènes
et vulgaires du cyberespace, mais quand il est question de moralité, cela n'est pas encouragé assez souvent à l'école ou au bureau.


Bizarre que lorsque vous faites suivre ce message (si vous décidez de le faire), vous n'allez probablement pas l'envoyer à un grand nombre de vos connaissances puisque vous n'êtes pas certain en quoi ils croient, ni de leur perception de vous pour le leur avoir envoyé.


Bizarre que l'on soit plus préoccupé de ce que les autres pensent, mais non pas de sa perception de soi-même.

Le paradoxe d'aujourd'hui est que l'on a la patience pour construire de grands édifices mais pas pour contrôler sa colère; on a de larges routes, mais des points de vue étroits.

On dépense plus, mais possède moins;on achète plus de produits, mais on les apprécie moins. On habite des maisons plus grandes, mais les familles sont plus petites; on jouit de plus de commodités, mais on a moins de temps disponible.

On accumule plus de diplômes, mais on semble avoir moins de logique; on a plus de connaissances, mais moins de discernement; plus de spécialistes, mais plus de problèmes; plus de médecine, mais plus de maladies.

On a multiplié ses avoirs, mais diminué ses valeurs. On a tendance à parler trop, aimer rarement et haïr trop souvent. On sait comment gagner sa vie, mais sans la qualité de vie; la science permet de vivre plus longtemps, mais c'est une vie plate.


On a fait le voyage aller-retour à la lune, mais on a de la difficulté à traverser la rue pour se présenter à son voisin. On a conquis l'espace interplanétaire, mais non pas notre espace intérieur; on a épuré l'air, mais pollué l'esprit; on a divisé l'atome, mais non pas son préjudice.

On a des revenus plus élevés, mais une morale plus basse; on se concentre sur la quantité, plutôt que la qualité; on est aujourd'hui de grande taille, mais de caractère faible; on voit des profits généreux mais des relations superficielles.

On désire atteindre la paix mondiale, mais on continue la guerre interne; on a plus de loisirs, mais moins d'amusement; plus de choix de nourriture, mais moins de nutrition. On a des couples à deux salaires, mais le divorce est plus courant; on a des maisons plus belles, mais des familles désunies.

La technologie peut expédier cette lettre à votre portée, et c'est à vous de décider si vous voulez faire une différence ou simplement presser le bouton Supprimer. Ne cessez pas de rechercher ce niveau de perfection. Vous pouvez faire en sorte que les choses changent!

 

Source: Anonyme....

Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 21:51
Je marchais sur le chemin de la vie, quand j'ai vu une enseigne " Épicerie du Ciel " Étonné, je jette un coup d'œil à l'intérieur et vois toute une armée d'anges L'un d'eux m'a tendu un panier et m'a dit : " Bon magasinage, achetez avec soin. " Tout ce dont un chrétien a besoin était en vente. J'ai tout d'abord acheté un peu de patience. Puis l'amour était tout près sur l'étagère…un peu plus loin la compréhension. Je me suis pris une boîte ou deux de sagesse, quelques sacs de foi. Je n'ai pu manquer l'Esprit Saint, il était sur toutes les tablettes. J'ai aussi pris un peu de force et de courage pour continuer ma course. Puis, je me suis rappelé que j'avais besoin de grâce, et je n'ai pas oublié le salut. Il était gratuit. J'ai alors pensé que j'avais tout ce dont j'avais besoin. Je me suis dirigé vers la caisse pour régler mes achats. J'ai alors vu la prière et l'ai mise dans mon panier. La paix et la joie étaient juste là devant moi. J'ai demandé à l'ange combien je lui devais. Avec un beau sourire il me dit : " Ami, Jésus a déjà tout payé, il y a longtemps ! "

Source: Anonyme...
Repost 0
Published by mymy - dans Textes autres
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 15:50

http://i20.photobucket.com/albums/b218/myr24/pour%20blog/Mes%20photos/IMG_0257.jpg

L'histoire du cordon violet

 


Un prof avait l'habitude, en fin d'études, de donner un cordon violet sur lequel on pouvait lire

"Qui je suis fait toute la différence" imprimé en lettres dorées.

Il disait à chaque étudiant à cette occasion pourquoi il l'appréciait et pourquoi le cours était différent grâce à lui.


Un jour, il a l'idée d'étudier l'effet de ce processus sur la communauté, et envoie ses étudiants remettre des cordons à ceux qu'ils connaissent et qui "font la différence".

Il leur donne 3 cordons en leur demandant ceci :


"Remettez un cordon violet à la personne de votre choix en lui disant pourquoi elle fait la différence pour vous, et donnez-lui deux autres cordons pour qu'elle en remette un elle-même et ainsi de suite. Faites-moi ensuite un compte-rendu des résultats."

L'un des étudiants s'en va, et va le remettre à son patron (car il travaillait à mi-temps) un gars assez grincheux, mais qu'il appréciait.


"Je vous admire beaucoup pour tout ce que vous faites, pour moi vous êtes un véritable génie créatif et un homme juste. Accepteriez-vous que j'accroche ce cordon violet à votre veste en témoignage de ma reconnaissance ?"


Le patron est surpris, mais répond "Eh bien, euh! oui, bien sûr..."

Le garçon continue "Et accepteriez-vous de prendre ces 2 autres cordons violets pour les remettre à quelqu'un qui fait toute la différence pour vous, comme je viens de le faire ? C'est pour une enquête que nous menons à l'université."

"D'accord"


Et voilà notre homme qui rentre chez lui le soir, son cordon à la veste. Il dit bonsoir à son fils de 14 ans, et lui raconte : "Il m'est arrivé un truc étonnant aujourd'hui. Un de mes employés m'a donné un cordon violet sur lequel il est écrit, tu peux le voir, "Qui je suis fait toute la différence". Il m'en a donné un autre à remettre à quelqu'un qui compte beaucoup pour moi.

La journée a été dure, mais en revenant je me suis dit qu'il y a une personne, une seule, à qui j'aie envie de le remettre.


Tu vois, je t'engueule souvent parce que tu ne travailles pas assez, que tu ne pense qu'à sortir avec tes copains et que ta chambre est un parfait foutoir... mais ce soir je voulais te dire que tu es très important pour moi. Tu fais, avec ta mère, toute la différence dans ma vie et j'aimerais que tu acceptes ce cordon violet en témoignage de mon amour. Je ne te le dis pas assez, mais tu es un garçon formidable !"

Il avait à peine fini que son fils se met à pleurer, pleurer, son corps tout entier secoué de sanglots.


Son père le prend dans ses bras et lui dit "Ca va, ça va... est-ce que j'ai dit quelque chose qui t'a blessé?" "Non papa... mais.. snif...j'avais décidé de me suicider demain. J'avais tout planifié parce que j'étais certain que tu ne m'aimais pas malgré tous mes efforts pour te plaire.Maintenant tout est changé..."

 

 

Source: Carlos Silva....

Repost 0
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 15:44

 

L'HISTOIRE D'UN POMPIER...

Que voudrais-tu faire quand tu seras grand?



Une mère de 26 ans était très pensive en regardant son fils qui se mourait de
leucémie terminale. Même si son coeur était abattu par la tristesse,
elle conservait un grand sens de détermination. Comme toutes les mères elle souhaitait que son fils croisse et réalise tous ses rêves.
Mais maintenant cela n'était plus possible pour son fils.
La leucémie ne le lui permettrait pas.
Mais même ainsi, elle voulait que les rêves de son fils se réalisent.

Elle prit la main de son fils et lui demanda:
"Billy, as-tu déjà pensé à ce que tu aimerais être quand tu grandiras?...
As-tu rêvé et pensé parfois à ce que tu ferais de ta vie?"
"Maman, j'ai toujours voulu être un pompier quand je serais grand."
La mère sourit et dit: "Voyons si nous pouvons faire de ton rêve une réalité."

Plus tard ce jour-là, elle se rendit au Poste de Pompiers de Phoenix, Arizona.
Là elle connût le Pompier Bob, un homme avec un coeur grand comme Phoenix.
Elle lui expliqua le dernier désir de son fils et lui demanda
s'il était possible de donner a son fils de six ans une promenade
autour du carré de maisons dans un camion de pompiers.

Le Pompier Bob dit:
"Voyez madame, nous pouvons faire quelque chose de mieux que cela.
Que votre fils soit prêt mercredi, à sept heures du matin exactement
et nous le ferons "Pompier Honoraire" durant toute la journée.
Il peut venir ici à la station avec nous, manger avec nous,
sortir avec nous quand nous recevrons des appels pour incendies sur tout notre territoire.
Et si vous nous donnez ses mesures, nous aurons pour lui un véritable uniforme de pompier
avec un vrai chapeau qui portera l'emblème de la Station de Pompiers de Phoenix,
non pas un jouet, mais l'emblème jaune que nous portons et il aura aussi ses bottes de caoutchouc.
Tout cela est fait ici à Phoenix, ainsi ce sera facile de l'avoir assez rapidement."

Trois jours plus tard le Pompier Bob alla chercher Billy,
il lui mit son uniforme de pompier et il le conduisit de son lit d'hôpital jusqu'au camion-pompe.
Billy dû s'asseoir à l'arrière du camion et aider à conduire durant le trajet de retour à la station.
Il se croyait au ciel.
Il y eut trois appels ce jours-là à Phoenix et Billy a dû sortir pour les trois appels.
Il y alla dans trois camions différents.
Il est revenu dans le mini-bus paramédical et aussi dans l'auto du Chef des Pompiers.
Ils filmèrent l'évènement pour les nouvelles locales de la télévision.

Ayant réalisé son rêve et avec tout l'amour et l'attention qui lui furent donnés,
Billy fut touché si profondément qu'il réussit a vivre trois mois de plus
que ce dont n'importe quel médecin pensait qu'il vivrait.

Une nuit, tous les signes vitaux commencèrent à faiblir de façon dramatique et l'infirmier en chef,
qui croyait dans l'idée hospitalière que personne ne doit mourir étant seul,
commença à appeler les membres de la famille pour qu'ils viennent à l'hôpital.
Ensuite, il se souvint du jour que Billy avait vécu comme s'il était un pompier
et il appela le Chef de la Station et lui demanda si c'était possible qu'il envoie à l'hôpital
"un pompier" en uniforme pour qu'il soit avec Billy quand il rendrait l'âme.

Et le Chef lui dit: "Nous ferons quelque chose de mieux.
Nous serons là dans cinq minutes. Vous pouvez me faire une faveur?...
"Quand vous entendrez sonner les sirènes et verrez clignoter les lumières,
avertissez dans les haut-parleurs qu'il n'y a pas d'incendie,
mais que le Département des Pompiers
vient visiter une fois de plus un de ses plus importants membres.
Et s'il-vous-plaît ouvrez la fenêtre de sa chambre."

Cinq minutes plus tard, un camion de pompier arriva à l'hôpital
avec un crochet et un escalier télescopique
qui se levèrent jusqu'au troisième étage
où était la fenêtre ouverte de la chambre de Billy et "16 pompiers"
montèrent dans la chambre de Billy.
Avec la permission de sa maman,
chacun d'eux l'embrassa et le berça lui disant qu'il l'aimait.

Billy regarda le Chef des Pompiers et de sa voix d'agonisant lui demanda:
"CHEF, SUIS-JE MAINTENANT UN VRAI POMPIER?"
Le chef lui répondit: "OUI BILLY, TU L'ES."
A ces mots Billy sourit et ferma les yeux pour la dernière fois.

Rappelons-nous que nous, les êtres humains, avons besoin de la connaissance
et de l'amour de Dieu manifestés à travers nos semblables.

 

S'il-vous-plaît envoyez ce message aux personnes
pour qui vous souhaitez une bénédiction.
Cette prière est puissante et il n'y a rien qui la complique.
La prière est un des plus beaux cadeaux que nous recevons.
Elle n'a pas de prix, mais beaucoup de récompenses.

 

Source: Anonyme...

texte trouvé sur http://www.lespasseurs.com/histoire_dun_pompier.htm

Repost 0
Published by mymy - dans Histoires
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'une jeune catholique
  • Le blog d'une jeune catholique
  • : Ce blog contient de beaux textes qui véhiculent de bonnes valeurs trouvés sur Internet, des vidéos, de la musique chrétienne et également des textes de moi-même dont des critiques de livres, de films, des articles sur des sujets qui touchent la vie d'une jeune catholique.
  • Contact

Recherche

 

 

 

 

 

l'amour