Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 00:51

(Cette histoire est réelle seul les noms ont été modifiés afin de préserver l'intimité des personnes)

Un jour, durant mes premières années de secondaire,
j'ai aperçu un gars de ma classe
qui retournait à la maison après l'école.
Il s'appelait "Kyle". On aurait dit qu'il
transportait tous ses livres et son matériel scolaire!


Je me suis dit " Pourquoi quelqu'un apporterait-il
tous ses livres un vendredi soir.
Il doit vraiment être un "nerd "...".

De mon côté, j'avais tout un week-end de planifié :
Sorties et partie de football avec mes amis.
Comme je passais près de lui,
un groupe de jeunes ont commencé
à se moquer de Kyle. Ils le pinçaient, ont fait
tomber ses livres et l'ont même poussé dans la boue.


Quand il est tombé, ses lunettes ont atterri
quelques pieds plus loin, dans le gazon.
Kyle a levé la tête et j'ai vu combien il était
triste et désorienté. J'ai vraiment ressenti un élan
de pitié pour lui...

Alors, j'ai couru jusqu'à lui et j'ai ramassé ses lunettes.

Lorsqu'il a levé la tête vers moi,
j'ai vu quelques larmes dans ses yeux.
Ces gars-là étaient vraiment des imbéciles ",
Lui ai-je dit. Il m'a regardé et m'a remercié.
Il avait un énorme sourire dans lequel on pouvait voir toute
la gratitude du monde!

En l'aidant à ramasser ses livres, je lui ai demandé
où il habitait. J'ai été surpris de voir qu'il
habitait tout près de chez moi.

Il m'a alors expliqué qu'il allait auparavant
dans une école privée.
Je ne pensais jamais un jour être un copain avec un
petit " prep "...Nous avons parlé tout au long du chemin.
Il s'est révélé être un très bon gars.
Je lui ai alors demandé s'il voulait venir jouer au football
avec mes copains et moi le lendemain.
Il s'est empressé d'accepter.


Nous avons donc passé le week-end ensemble et,
plus le temps avançait, plus je me rendais compte que Kyle
était vraiment quelqu'un de bien.
D'ailleurs, mes amis aussi pensaient la même chose.

Le lundi matin, j'ai encore aperçu Kyle qui
retournait à l'école avec sa pile de livres.
Je l'ai rejoint encore une fois et lui ai dit:
" Wow! Tu finiras par avoir des muscles d'acier
à trimbaler tes livres comme ça!!!"
Il a bien ri et m'a passé la moitié de ses livres.


Durant les années qui ont suivi, nous sommes devenus
les meilleurs copains du monde.
Kyle était vraiment un élève très intelligent;
il voulait faire sa médecine tandis que moi,
j'allais finalement à l'université
grâce à une bourse de football!

Je l'agaçais tout le temps
en lui disant qu'il n'était qu'un " nerd"!

Pour notre graduation, Kyle devait préparer un discours.
J'étais bien content que ce ne soit pas moi!
Kyle était devenu un jeune homme bien dans sa peau,
qui plaisait beaucoup aux filles...

D'ailleurs, il faisait beaucoup plus de conquêtes que moi!

La journée de la graduation, je voyais bien que Kyle
était nerveux. Pour le rassurer, je lui ai donné une
bonne tape dans le dos en lui disant:

" Ne t'inquiète pas, tu vas être génial! "
Il m'a encore regardé avec un de ses regards,
celui plein de gratitude, et m'a remercié.

Lorsqu'il est arrivé devant le micro,
il s'est éclairci la gorge et a commencé son discours :
" Une graduation, c'est le moment idéal pour
remercier tous ceux qui nous ont aidé
durant toutes nos années du secondaire.


Nos parents, nos professeurs, nos entraîneurs...
mais surtout nos amis. Je suis ici pour vous dire
qu'être l'ami de quelqu'un,
c'est le plus beau cadeau qu'on peut lui donner.

Je vais vous raconter une histoire...
"J'étais vraiment très surpris lorsqu'il a commencé à raconter
notre première rencontre... Mais j'ai été encore plus
estomaqué lorsqu'il a raconté que cette fameuse fin
de semaine-là, il avait prévu se suicider...
C'est pourquoi il avait apporté tous ses livres,
pour que sa mère ne soit pas obligée
de faire le ménage de son casier...

Il m'a regardé et m'a fait un sourire :
" Heureusement, j'ai été sauvé. Mon ami m'a empêché de
commettre l'irréparable. "

J'ai entendu le silence provoqué par son discours
dans la salle; le discours d'un jeune homme
distingué, beau bonhomme, intelligent et populaire...
Je me suis retourné et j'ai vu ses parents qui m'ont
souri avec le même regard plein de gratitude que Kyle
avait eu à mon égard.


Je n'avais jamais réalisé à quel point
cette journée avait été bienfaitrice pour lui.

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de vos actions.
Avec un simple petit geste, on peut changer la vie
d'une personne... pour le meilleur ou le pire.
Nous avons tous un impact
dans la vie de tous les gens que nous rencontrons.


(Les amis sont des anges
qui nous remettent sur nos pieds
quand nos ailes ne savent plus comment voler)



Source : Auteur Inconnu

Repost 0
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 00:49

2408822761_1.jpg
"Les fleurs ont besoin de soleil,
l'homme a besoin de sourire."


Quand quelqu'un m'a souri aujourd'hui, j'ai commencé à sourire aussi.

J'ai tourné le coin et quelqu'un a vu mon sourire.

Et il s'est mis à sourire lui aussi.

Quand il a souri, j'ai réalisé que je venais de le lui passer.

J'ai réfléchi à ce sourire et j'ai réalisé sa valeur.

Un simple sourire, comme le mien, peut faire le tour du monde.

Alors, si vous avez envie de sourire, ne le retenez pas, montrez-le !



Débutons une épidémie et infectons le monde!

Continuez de faire voyager ce sourire en l'envoyant à un ami.

Tout le monde a besoin d'un sourire
de ce temps-ci !!

Georgie


Source : Auteur inconnu

Repost 0
Published by mymy - dans Textes autres
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 00:46

Oser le Risque

Sourire, c'est prendre le risque de paraître ridicule

Pleurer, c'est prendre le risque de paraître sentimental

Tendre la main vers l'autre, c'est prendre le risque de s'impliquer

Faire voir ses sentiments, c'est prendre le risque de montrer son véritable soi

Étaler ses idées devant la foule, c'est risquer de les perdre

Aimer, c'est risquer de ne pas être aimé en retour

Vivre, c'est risquer de mourir


Espérer, c'est risquer le désespoir

Essayer, c'est risquer l'échec

Mais les risques doivent être courus, parce que le plus grand risque dans la vie, c'est de ne rien risquer.

La personne qui ne risque rien, ne fait rien, n'a rien, n'est rien


Quelqu'un qui veut éviter la souffrance et le chagrin ne peut apprendre à ressentir, à changer, à grandir, à aimer, à vivre

Enchaîné par les certitudes, l'individu est un esclave qui a renoncé à la liberté



Seul l'individu qui risque

est vraiment libre...


Auteur inconnu

Repost 0
Published by mymy - dans Textes autres
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 00:42

As-tu déjà.......Souffert ou aimé en silence?

As-tu déjà........Perdu quand tu étais sûr de gagner?

As-tu déjà.......Subi la pauvreté de toi-même?

As-tu déjà.......Aimé sans retour?

As-tu déjà.......Souri en même temps pleuré?


As-tu déjà.......Été écrasé par une fausse joie?

As-tu déjà.......Été déçu de ton amour?

As-tu déjà.....Regretté et pardonné ton passé?

As-tu déjà.......Vécu ton avenir en oubliant le présent?

As-tu déjà....... Essayé d'être heureux pour les autres?

As-tu déjà.......Été réveillé par un désir d'amour?

As-tu déjà.......Désiré prendre ton coeur dans tes mains?


As-tu déjà.......Écouté le ciel et les nuages?

As-tu déjà.......Lu le vent qui souffle en toi?

As-tu Déjà.......Osé le dire aux autres?

As-tu déjà.......Osé être ce que tu es vraiment?



Être

Beaucoup de personnes ont peur d'être elle-mêmes ou de le devenir.

Elle ont peur de perdre des amis, des être chers. Elles ont peur de perdre leur femme ou leur mari. Si tu essaies d'être toi-même, il y a des êtres qui t'entourent qui partiront peut-être....

Ceux-là, ce sont les faux, ceux qui se collent à toi pour en tirer quelque chose. Les vrais resteront, ils n'attendent rien de toi. Ils se contentent de ton rayonnement, de ce que tu es vraiment...

Si tu apprends à être une personne qui se suffit et qui ne s'accroche pas aux autres, ils resteront encore plus, car ils n'auront jamais peur d'être exploités par toi. N'oublions pas aussi que lorsqu'on enchaîne les autres, on s'enchaîne aussi.


Pour être moi-même, il m'est nécessaire de laisser l'autre être d'abord. Fie-toi à ton intuition, laisse-la te guider, elle ne te trompera jamais. Si un jour tu échoues dans une démarche dis-toi que c'est par cette expérience que tu deviens encore plus toi-même........


Auteur inconnu

Repost 0
Published by mymy - dans Textes autres
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 00:35

Une fille se plaint à son père de sa vie et comment c'est difficile pour elle. Elle ne sait pas comment s'en sortir et veut tout lâcher. Elle est tannée de se battre et se démenée. Il lui semble que lorsque qu'un problème se règle, aussitôt en voilà un autre.


Son père qui était chef-cuisinier, l'amena dans la cuisine. Il a rempli trois chaudrons d'eau et les a placés sur le poêle à feu haut. Bientôt, les chaudrons sont venus à l'ébullition.
Dans un des chaudron, il plaça des carottes, dans un autre, il plaça des oeufs et dans le dernier, du café moulu. Il les laissa bouillir, sans dire un mot.


Sa fille, en faissant des gestes d'impatience se demandait bien ce que son père faisait. 20 minutes plus tard, il éteint la cuisinière. Il plaça les carottes dans un bol, les oeufs dans un autre bol et le café dans un autre bol. Se retournant vers sa fille il dit :

" Chérie, que vois-tu ? "


" Des carottes, des oeufs et du café. "

Il l'amena plus près et lui fait toucher les carottes. Elle a remarquée qu'elles étaient molles. Ensuite, il lui demande de prendre un oeuf et de le casser.
Après avoir enlever la coquille, elle a observé l'oeuf cuit-dur. Finalement, il lui demande de prendre une petite gorgée de café et elle a goûté à son arôme riche.

Elle demande à son père :

" Que veut dire tout cela, papa ? "



Il lui expliqua que les trois items avaient fait face à la même adversité,

l'eau bouillante mais que chacun avait réagi différemment.

La carotte entra dans l'eau fort, dur et implacable mais, après avoir été dans l'eau bouillante, elle est devenue molle et faible.


L'oeuf entra dans l'eau avec une fragilité et son coquillage mince enveloppait le liquide à l'intérieur. Après avoir été exposé à l'eau bouillante, son intérieur est devenu dur.

Le café, par contre a réagi d'une façon différente. Le café, après avoir été placé dans l'eau, changa l'eau.

" Lequel es-tu ?", demanda son père.

" Quand l'adversité cogne à ta porte, comment réagis-tu ? Es-tu une carotte, un oeuf ou du café ? Es-tu la carotte qui semble forte mais que l'adversité et la douleur rendent molle, faible et sans force ?
Es-tu l'oeuf qui a un coeur maléable ? Es-tu un esprit liquide mais lorsque la mort, un brisement, un divorce ou une mise à pied se manifeste, tu deviens endurci et raide ? Ton coquillage extérieur semble pareil mais tu es devenu amer et dur avec un esprit et un coeur raide ? Ou es-tu comme le café ? Le café a changé l'eau et la chose qu'il lui amenait la douleur, l'a amené à son apogée de saveur, 212 degrés Fahrenheit. Quand l'eau vient à son plus chaud degré, c'est là que le café a meilleur goût.

Si tu-es comme le café et les choses autour de toi sont à leurs apogée, tu deviens meilleure et les choses autour de toi deviennent meilleures.
Quand le monde parle de toi, est-ce que tes louanges envers le Seigneur augmentent ? Quand l'heure est plus sombre et les épreuves les plus fortes, est-ce que ton adoration s'élève à un niveau plus haut ? Comment traites-tu l'adversité ? Es-tu une carotte, un oeuf ou du café ?


Auteur inconnu

Repost 0
Published by mymy - dans Allégories
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 00:32

Un homme entra dans un salon de coiffure pour se faire couper les cheveux et tailler sa barbe comme il le faisait régulièrement. Il entama la conversation avec le barbier. Ils discutèrent de sujets nombreux et variés.
Soudain, ils abordèrent le sujet de Dieu.
Le barbier dit : "Écoute, je ne crois pas que Dieu existe comme tu le dis.
" Pourquoi dis-tu cela? " répondit le client.
" Bien, c'est facile, tu n'as qu'à sortir dans la rue pour comprendre que Dieu n'existe pas. Dis-moi, si Dieu existait, y aurait-il tant de gens malades?
Y aurait-il tant d'enfants bandonnés? Si Dieu existait, il n'y aurait pas de souffrance ni de peine. Je ne peux penser à un Dieu qui permet toutes ces choses."
Le client s'arrêta un moment pour penser mais il ne voulut pas répondre pour éviter tout confrontation.

Le barbier termina son travail et le client sortit du salon. Tout de suite après sa sortie, il vit un homme dans la rue avec de longs cheveux et une barbe (il semblait bien qu'il avait été longtemps sans s'être occupé de lui-même car il avait l'air vraiment négligé).


Le client retourna donc dans le salon et dit au barbier :

" Tu sais quoi? Les barbiers n'existent pas."

" Comment ça, les barbiers n'existent pas? " demanda le barbier. " Ne suis-je pas ici et ne suis-je pas un barbier moi-même? "

" Non! " s'écria le client. Ils n'existent pas parce que s'ils s'existaient, il n'y aurait pas de gens avec de longs cheveux et la barbe longue comme cet homme qui marche dans la rue. "

"Ah, les barbiers existent. Ce qui arrive, c'est que les gens ne viennent pas à moi."

" Exactement! " affirma le client. " Tu l'as dit : Dieu existe. Ce qui arrive c'est que les gens ne vont pas vers LUI et ne LE cherche pas, c'est pourquoi il y a tant de souffrance dans le monde."


Auteur inconnu

 

 


Plusieurs ne croient pas ou plus en Dieu à cause de tous les drames, les tragédies, les catastrophent qui se passent sur la planète mais si nous n'allons pas vers lui, il se passera toujours toutes sortes de mauvaises choses. Je pense aussi que ce que Dieu permet dans nos vies, que nous voyions cela comme bien ou mal, c'est pour notre bien et pour réaliser son plan parfait.

Repost 0
Published by mymy - dans Histoires
commenter cet article
2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 20:23


Continue à lire jusqu'à la fin de la page, n'arrête pas avant la fin de cette histoire et tu comprendras la nécessité d'avoir un ange à tes côtés...

Deux anges arrêtèrent pour passer la nuit dans la maison d'une famille aisée.
La famille était méchante et refusa que les anges demeurent dans la chambre d'amis de la maison. À la place, ils laissèrent les anges dormir dans une petite pièce située dans le sous-sol froid. Durant qu'ils faisaient leur lit sur le sol dur, le plus âgé des anges aperçut un trou dans le mur et le répara.
Quand le plus jeune des anges demanda "Pourquoi ?" Le plus âgé des anges répliqua : "Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent".

La nuit suivante, les deux anges arrivèrent pour se reposer dans une maison où les gens étaient vraiment pauvres, mais où le fermier et sa femme étaient très hospitaliers. Après avoir partagé le peu de nourriture qu'ils avaient, le couple laissa les anges dormir dans leur lit pour qu'ils aient une bonne nuit de sommeil.
Lorsque le soleil se leva le lendemain matin, les anges trouvèrent le fermier et sa femme en larme. Leur unique vache, de laquelle le lait était une bénédiction, gisait morte sur le sol.
Le plus jeune des anges était furieux et demanda au plus âgé des anges comment il avait pu laisser faire cela? "La première famille avait tout et tu l'as aidée en réparant un trou dans leur mur au sous-sol", accusa l'ange. La deuxième famille avait peu, mais était disposée à tout partager et tu as laissé sa vache mourir.

"Les choses ne sont pas toujours comme elles paraissent", répliqua le plus âgé des anges.
"Quand nous sommes restés dans le sous-sol de la maison de la première famille, je me suis aperçu qu'il y avait de l'or rangé dans le trou du mur au sous-sol.
Étant donné que le propriétaire était tellement rempli de haine et qu'il ne voulait pas partager sa fortune, j'ai bouché le trou afin qu'il ne retrouve plus cet or. Et, la nuit dernière, lorsque nous étions endormis dans la chambre du fermier, l'ange de la mort venait chercher la femme du fermier. J'ai négocié avec lui et je lui ai donné l'unique vache du fermier à la place. Les choses ne sont pas toujours ce qu'elles paraissent.

Quelques fois, c'est exactement ce qui arrive lorsque les choses ne tournent pas de la façon dont on voudrait qu'elles tournenet.
"Si vous avez la foi, vous n'avez qu'à croire que chaque mauvaise tournure des choses est à votre avantage. Il se peut que vous ne vous en rendiez pas compte au début, jusqu'au jour où vous vous apercevrez qu'elles étaient effectivement à votre avantage.
Une personne arrive dans ta vie et rapidement, elle s'en va. Une autre personne devient ton ami en te laissant de belles empreintes sur ton coeur et tu n'es plus jamais le même ou la même, car tu t'es fait un nouvel ami ou une nouvelle amie!
Hier est de l'histoire ancienne. Demain est un mystère. Aujourd'hui est un cadeau. Et c'est pourquoi, on l'appelle le présent!

Je crois que c'est spécial de vivre et de savourer chaque moment...




Auteur inconnu

Repost 0
Published by mymy - dans Allégories
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 02:03



Une nuit, un homme fit un rêve. Il rêva qu'il marchait au bord de la mer en compagnie du Seigneur. Sur le fond du ciel, il voyait se dérouler les scènes de sa vie. Il remarquait, dans chaque scène, deux traces parallèles de pas dans le sable. L'une était la sienne; l'autre celle du Seigneur. À la dernière scène, il se retourna pour voir ces empreintes sur la grève. Il s'aperçut alors qu'à divers moments de sa vie, il n'y avait qu'une trace de pas. Et que ces moments de marche solitaire correspondaient aux heures les plus tristes et les plus sombres de sa vie. Intrigué, il dit à son compagnon; "Seigneur, tu m'as assuré de toujours marcher à mes côtés si j'acceptais de me joindre à Toi. Mais je m'aperçois qu'aux périodes les plus dures de ma vie, il n'y a plus qu'une empreinte dans le sable. Pourquoi m'as-tu abandonné au moment où j'avais le plus besoin de Toi?". Le Seigneur se tourne alors vers lui et lui répond: "Mon enfant, mon très cher enfant, tu sais que Je t'aime et que je ne saurais t'abandonner. Il faut que tu comprennes ceci : si tu ne vois qu'une trace de pas aux moments les plus difficiles de ton existence, c'est qu'alors, tout simplement, Je te portais dans mes bras... (Adémar de Barros)



C'est un très beau texte qui montre que Dieu ne nous abandonne jamais. Il suffit de croire en lui et de le laisser agir dans nos vies pour voir toutes les merveilles qu'il peut faire en nous. Même dans les moments les plus dure Il ne nous abandonne pas et Il sait ce que nous avons besoin pour vivre notre vie. Mais ce que nous avons vraiment besoin n'est pas toujours ce que nous pensons avoir besoin et c'est pour cela que l'on peut penser que Dieur nous a abandonné, parce qu'il ne nous aide pas comme nous le voulons mais comme Lui le veut.

Repost 0
Published by mymy - dans Histoires
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 15:23


Ruth va à sa boîte aux lettres, y découvre une seule enveloppe. Bizarre, pas de timbre, aucune étampe, seulement son nom et adresse.

Elle lit la lettre.

" Cher Ruth: Je vais être dans ton voisinage samedi après-midi et j'aimerais arrêter te rendre visite. Avec amour, Jésus."

Ses mains tremblent en plaçant la lettre sur la table. " Pourquoi Dieu veut-il me rendre visite ? Je suis une personne bien ordinaire, je n'ai rien à offrir. "

Avec cette pensée, Ruth se rappelle son garde manger vide. " Oh mon Dieu, je
n'ai vraiment rien a lui offrir. Je vais être obligé de courir au magasin, afin d'acheter quelque chose pour le repas. "

Elle va chercher sa bourse, calcule le contenu. Cinq dollars et 40 sous. Bon, j'en ai assez pour un pain et de la viande froide. Elle enfile son manteau et se dépêche vers la porte. Une baguette de pain français, une demie livre de dinde tranchée et un litre de lait. Il lui reste un grand total de douze sous pour se rendre jusqu'au lundi.

Rien de moins, elle se sent bien en marchant vers la maison, avec son peu de
nourriture sous le bras.

" Hey, madame. Pouvez-vous nous aider, madame? "
Ruth est tellement absorbée par ses plans pour son repas qu'elle ne remarque
pas deux personnes dans l'entrée. Un homm
e et une femme, tous deux habillés
pauvrement.

" Regardez madame, je n'ai pas de travail. Vous savez, ma femme et moi
vivons là-bas dans la rue. En plus, il commence à f
aire pas mal froid et nous
avons très faim. Si vous pouviez nous aider, on apprécierait beaucoup. "


Ruth les regarde tous les deux. Ils sont sales, ils sentent mauvais et
franchement, elle est certaine qu'ils pourraient trouver quelque travail s'ils le voulaient vraiment.

" Monsieur, j'aimerais bien vous aider, mais je suis moi même une pauvre
femme. Tout ce que j'ai, c'est quelques tranches de viande froide et un peu
de pain; puis j'attend un invité important pour le souper de ce soir. J' avais
planifié de les lui servir. "

" Bien madame, je comprend. Merci de toute façon. "
L'homme place son bras autour des épaules de la dame; ils s'en vont.

Tout en les regardant partir, Ruth sentit un pincement familier au coeur.
" Monsieur, attendez . " Le couple s'arrête et se retourne comme elle court
vers eux. " Regardez, pourquoi ne prendriez-vous pas cette nourriture. J'essaierai de trouver autre chose pour mon invité. "
Elle donne son sac de nourriture a l'homme.


" Merci madame, merci beaucoup. "
" Oui merci !! " dit aussi l'épouse de l'homme. Et Ruth peut maintenant
voir qu'elle grelotte.


" Vous savez, j'ai un autre manteau à la maison. Voici, pourquoi ne prendriez-vous pas celui-ci? " Ruth déboutonne son manteau et le glisse sur les épaules de la dame. Alors souriante, elle marche vers la maison sans son manteau et rien à servir à son invité.


" Merci madame, merci beaucoup !! "
Ruth commence à frissonner et à s'en faire, avant même d'entrer.
Le Seigneur qui vient la visiter et elle n'a rien à lui offrir. Elle fouille dans sa bourse pour y prendre sa clé. Ce faisant, elle remarque une autre enveloppe dans la boîte aux lettres.

" C'est bizarre! Normalement, le postier ne passe pas deux fois dans la même
journée. " Elle prend l'enveloppe et l'ouvre.


" Cher Ruth: Ça m'a fait énormément plaisir de te voir à nouveau. Merci pour le délicieux repas, merci aussi pour le beau manteau. Avec amour, Jésus. "

L'air est toujours froid. Même sans son manteau, elle ne le remarque pas. Elle sourit puis entre....

(Auteur inconnu)

 

 


Cette histoire nous montre que Dieu peut se manifester de bien des façons et aussi par d'autres personnes. On pense souvent que Dieu n'agit pas dans nos vies ou qu'Il nous a oublié mais nous ne nous aperçevons pas toujours que Dieu est là dans chaque instant de notre vie, même dans les plus simples moments et qu'il est aussi dans chaque personne que nous rencontrons. Quand on repense à certains moments de notre vie, on s'aperçoit souvent que Dieu était là mais qu'à cet instant nous ne le voyions pas.

 

Je pense qu'une bonne façon de mieux voir et s'apercevoir de tout ce que Dieu fait pour nous est de le prier, le louer et le remercier pour ce qu'il afait et voir chaque personne comme si Dieu était aussi avec elle.

Repost 0
Published by mymy - dans Histoires
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 18:03

Vous verrez sur mon blog des textes et des images trouvés sur Internet que je trouvais intéressants et que je trouvais qu'il valait la peine que je vous les partage. En plus de certains articles que j'ai moi même écrit et quelques-unes de mes images.

Bonne visite et bonne lecture !







Repost 0
Published by mymy
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'une jeune catholique
  • Le blog d'une jeune catholique
  • : Ce blog contient de beaux textes qui véhiculent de bonnes valeurs trouvés sur Internet, des vidéos, de la musique chrétienne et également des textes de moi-même dont des critiques de livres, de films, des articles sur des sujets qui touchent la vie d'une jeune catholique.
  • Contact

Recherche

 

 

 

 

 

l'amour